Le projet vise à améliorer l’inclusion sociale et économique des jeunes tunisiens, des migrants et des migrants de retour. Il a également pour but de renforcer les services sociaux, communautaires, d’accueil, d’orientation et d’insertion professionnelle dans les secteurs innovants, tels que la médiation interculturelle, l’économie verte, la valorisation du territoire et de la culture.

Le programme assurera à 200 jeunes et 100 migrants et migrants de retour sans emploi l’autonomisation, l’orientation, la formation et l’insertion professionnelle. Une centaine d’entre eux seront accompagnés dans la création de leur entreprise, 30 opérateurs d’organisations de la société civile et 10 représentants d’institutions locales bénéficieront de formation et de soutien professionnel.

Toutes ces activités seront réalisées pendant trois ans, dans le gouvernorats du Grand Tunis (Tunis, Manouba, Ariana et Ben Arous) moyennant un budget de 1.592.298,00 Euros.

Pour la réalisation de ces activités, le CIES sera assisté par des organisations de la société civile tunisienne telles que l’Union Tunisienne de Solidarité Sociale (UTSS) et l’Association Tunisienne de Coopération Pour le Développement (ATCD), qui comptent une grande expérience dans le domaine du développement social et économique.

Pour le Directeur de l’Agence Italienne pour la Coopération au Développement en Tunisie, Flavio Lovisolo, “il s’agit d’un projet qui peut donner une opportunité à tous les acteurs impliqués, de travailler en synergie sur des thématiques prioritaires telles que la création d’emploi et la migration”.

Il rappelle que “cette initiative s’inscrit dans une stratégie déjà en cours pour promouvoir le développement économique, et s’intéresse à la migration, un sujet devenu prioritaire pour la coopération italienne en Tunisie après la signature en février 2017 du “Mémorandum d’entente par la

coopération au développement entre le Gouvernement italien et le Gouvernement tunisien pour le période 2017-2020”.