Offres et demandes Travail Indépendant Orientation professionnelle ANETI 50 connectés
ANETI
Recherche   Recherche avancée     
Présentation et services
Le réseau de l’ANETI
Indicateurs de l’ANETI
Les conseillers de l’emploi
Coopération Internationale
Appel à candidatures
Consultations CEFE
Accès aux documents administratifs
Documents en ligne
Outils et Flux RSS
Archives des articles de presse
Faites-nous part de vos commentaires
 
Acces Membre
Login
Password
Candidat Entreprise
Devenir Membre
Mot de passe oublié?
Annuler mon inscription
 
Acces rapide
Offres d’emploi
Demandeurs d’emploi
Avis de concours
Annonces de presse
Handipass
Inventaire d’intérêt
Etes-vous satisfaits?
Outils et Flux RSS
Emploi International
Offres d’emploi KARAMA

Notre page Facebook  Notre chaine Youtube

Accés Au Documments

Formation Professionnelle et Emploi en Tunisie

Barre d'outils d'ANETI
 

Vous êtes ici : Accueil

Actualités
Date : 10/07/2018
La loi “Atart-up Act” permettra de résoudre les problèmes de financement des jeunes

www.webmanagercenter.com - La loi sur la promotion des startups “start-up Act” permettra aux entreprises et aux jeunes de résoudre la question du financement via la création, en 2019, du Fonds des fonds doté d’un montant de 500 millions de dinars (MDT). C’est ce qu’a déclaré Anouar Maarouf, ministre des Technologies de la communication et de l’Economie numérique, qui intervenait lors d’une journée d’information sur la loi “start-up Act”.

Il a indiqué que ce fonds répondra aux besoins de financement des startups en les accompagnant depuis l’idée de projet jusqu’au lancement de l’entreprise et son internationalisation, et sera l’interlocuteur unique avec l’administration afin d’alléger les procédures.

L’objectif est de hisser la Tunisie au rang de hub africain pour les startups, à l’horizon 2020, vu les avantages dont dispose le pays notamment son positionnement géographique et les compétences tunisiennes à l’intérieur et à l’extérieur du pays.

Maarouf a appelé à résoudre les questions relatives au niveau scientifique des étudiants, mettant l’accent sur la nécessité d’attirer les compétences tunisiennes résidentes à l’étranger, d’éviter l’immigration des compétences nationales, de développer les systèmes d’accompagnement et d’ancrer l’esprit d’entrepreneuriat au lieu de la recherche de l’emploi dans la fonction publique.

Pour sa part, Ali Mnif, directeur général de Silatech, a rappelé que la loi sur “start-up Act”, qui cible tous les secteurs, permettra la création d’un compte en devises sans l’autorisation de la Banque centrale de Tunisie (BCT), outre les avantages fiscaux.

Mnif a rappelé que la Tunisie compte 150.000 entreprises dont 300 startups.

A noter que 150 promoteurs de projets et porteurs d’idée de projets ont participé à cette journée d’information.

   

Dernière mise à jour
24/09/2018 a 23:46

 
Acceuil Plan du site Imprimer FAQ Liens utiles Suggestions FAQ
Etes-vous satisfaits Contact Suggestions En langue arabe English version Liens utiles Questions fréquemment posées Plan du site Accueil
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!