Offres et demandes Travail Indépendant Orientation professionnelle ANETI 161 connectés
ANETI
Recherche   Recherche avancée     
Présentation de l’ANETI
Le réseau de l’ANETI
Les sevices en ligne
Indicateurs de l’ANETI
Les conseillers de l’emploi
Coopération Internationale
Les experts de l’ANETI
Consultations de l’ANETI
Appel à candidatures
Projet BAD  
Appels d’offres et résultats
Consultations CEFE
Accès à l’information
Formulaires à télécharger
Outils et Flux RSS
Archives des articles de presse
Faites-nous part de vos commentaires
 
Acces Membre
Login
Password
Candidat Entreprise
Devenir Membre
Mot de passe oublié?
Annuler mon inscription
 
Acces rapide
Offres d’emploi
Demandeurs d’emploi
Avis de concours
Annonces de presse
Handipass
Inventaire d’intérêt
Etes-vous satisfaits?
Outils et Flux RSS
Emploi International
Offres d’emploi KARAMA
Projet BAD  

Notre page Facebook  Notre compte twitter  Notre page Linkedin   Notre compte Instagram   Notre chaine Youtube

Accés Au Documments

Formation Professionnelle et Emploi en Tunisie

Barre d'outils d'ANETI
 

Vous êtes ici : Accueil

Actualités
Date : 02/12/2019
Eu4Youth: La société civile, un tremplin vers l’emploi

L’Union Européenne est allée à la rencontre des jeunes tunisiens à l’occasion du lancement du forum « Eu4Youth » qui s’est tenue ce jeudi, à la Cité de la culture.

En effet, 3000 jeunes sont attendus à « Eu4Youth », programme dédié aux personnes souhaitant travailler dans la société civile, ou  bénéficier d’un financement de mobilité vers les pays de l’Europe. Ce forum a aussi pour objectif le développement de l’esprit d’entreprise des startuppers…

Par ailleurs, Eu4Youth est en partenariat avec le programme Erasmus+ de l’UE, qui vise à soutenir l’éducation, la formation et la jeunesse, et offre des opportunités de financement pour la coopération dans ces domaines, à partir de projets, de partenariats, d’événements ou encore d’échanges  universitaires.

Lors de la cérémonie d’ouverture, l’ambassadeur de l’Union Européenne, Patrice Bergamini, a rappelé « qu’aujourd’hui plus que la moitié de la population tunisienne a moins de 35 ans ».

Selon lui, « il faut aider cette jeunesse à s’ouvrir sur le monde, à voyager, à trouver un emploi, à mettre en œuvre ses idées, à porter des réformes, parce qu’il ne peut pas y avoir de transition politique sans transition économique ».

Bergamini a souligné que, « grâce à ce forum, les jeunes peuvent aller à la rencontre de différents porteurs de projets, en matière de mobilité, de création de start-up, de sport, de médecine, de culture ou de design ».

« Ces porteurs de projet en partenariat avec l’UE, seront à la disposition des jeunes durant cette journée, pour répondre à leurs questions. Ils sont là pour fournir les informations nécessaires aux intéressés, afin de les aider à  réaliser le premier pas vers leurs rêves », ajoute-t-il.

La société civile, un tremplin vers l’emploi

A cette occasion, des jeunes tunisiens ont parlé de leurs « success story » après avoir intégré les programmes proposés par l’UE.

Par exemple, Ines Nasri du gouvernorat de Kasserine, active dans la société civile, a parlé de son expérience avec Switchmed, une ONG financée par l’Union Européenne, ayant un bureau en Tunisie, et qui œuvre pour entrepreneuriat vert.

Cette jeune femme d’à peine 30 ans a commencé par poser sa candidature pour un programme de formation dédié au renforcement du principe d’équité dans la société.

Elle a révélé qu’elle a été admise, sans pour autant maîtriser parfaitement de la langue française  ou anglaise. Elle s’est posée le défi de réussir cette formation. Aujourd’hui, elle est devenue une jeune experte certifiée.  Son passage a Switchmed, lui a permis de créer son propre projet intitulé « Tamkin », qui regroupe un réseau de jeunes engagés du monde arabe.

D’autre part, Leila Horchani du gouvernorat de Sidi Bouzid, a parlé de son expérience avec Switchmed également, grâce à laquelle, elle a reçu des formations en marketing et en communication.

Maintenant, elle dirige sa propre ferme 100% biologique, la « Ferme Bio Warda », qui s’étend sur 10 hectares de terre, soumise aux normes internationales de l’agriculture biologique.

Par ailleurs, le témoignage de Hamza Jilani, ingénieur en génie civile a porté sur l’importance de son travail dans la société civile. D’après lui le programme Tfanen lui a permis de créer son propre spectacle, « l’Opérette El Alia ».

Ce jeune de Kasserine a expliqué que le fait qu’il n’existe aucun moyen de divertissement dans la région où il habite, l’a inspiré à créer un spectacle de marionnettes, dédié aux enfants.

« Grâce à ce  projet, Hamza Jilani a participé à la 49ème édition du Festival international de Kasserine, et a « La nuit des étoiles », organisé par l’Institut français de Tunis. »

Durant la journée, Eu4Youth, il y a eu aussi des débats, des spectacles musicaux, des expositions, et des rencontres B2B, pour mieux comprendre l’action de l’Union Européenne. Plusieurs représentants des projets de l’UE étaient présents pour exposer leurs champs d’intervention dans la société civile.

Source:https://news.gnet.tn/

   

Dernière mise à jour
06/12/2019 a 23:34

 
Acceuil Plan du site Imprimer FAQ Liens utiles Suggestions FAQ
Etes-vous satisfaits Contact Suggestions En langue arabe English version Liens utiles Questions fréquemment posées Plan du site Accueil
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!