Offres et demandes Travail Indépendant Orientation professionnelle ANETI 120 connectés
ANETI
Recherche   Recherche avancée     
Présentation de l’ANETI
Le réseau de l’ANETI
Les sevices en ligne
Indicateurs de l’ANETI
Les conseillers de l’emploi
Coopération Internationale
Les experts de l’ANETI
Consultations de l’ANETI
Appel à candidatures  
Projet BAD
Appels d’offres et résultats
Consultations CEFE
Accès à l’information
Formulaires à télécharger
Outils et Flux RSS
Archives des articles de presse
Faites-nous part de vos commentaires
 
Acces Membre
Login
Password
Candidat Entreprise
Devenir Membre
Mot de passe oublié?
Annuler mon inscription
 
Acces rapide
Offres d’emploi
Demandeurs d’emploi
Avis de concours
Annonces de presse
Handipass
Inventaire d’intérêt
Etes-vous satisfaits?
Outils et Flux RSS
Emploi International
Offres d’emploi KARAMA
Projet BAD
Les programmes d’encouragement à l’emploi des jeunes

Notre page Facebook  Notre compte twitter  Notre page Linkedin   Notre compte Instagram   Notre chaine Youtube

Accés Au Documments

Formation Professionnelle et Emploi en Tunisie

Barre d'outils d'ANETI
 

Vous êtes ici : Accueil

Actualités
Date : 05/03/2020
Projet ‘‘EBNI’’

L’association FACE Tunisie (relevant de la Fondation AGIR CONTRE L’EXCLUSION) a organisé, mercredi 20 novembre 2019 à Sousse, une journée régionale d’information et de formation destinée à des dizaines de jeunes sortants de prisons, et ce dans le cadre du projet ‘‘EBNI’’ qui vise à les appuyer et à les accompagner pour une meilleure réinsertion sociale et professionnelle.

L’innovation de ce projet, mis en œuvre en collaboration avec plusieurs ministères et acteurs publics, dont l’Agence nationale de l’emploi et du travail indépendant (ANETI), l’Agence tunisienne de la formation professionnelle (ATFP) et les Centres de défense et d’intégration sociale (CDIS), avec le soutien de l’Union Européenne et de ABC BANK, consiste à mobiliser les entreprises actives dans chaque région cible pour rencontrer ces jeunes, les conseiller, les orienter et leur offrir des possibilités d’embauche ou de formation, selon les profils, les qualifications et les besoins.

Une récente journée régionale a eu lieu, fin octobre à la Cité Ibn Khaldoun, à Tunis, rassemblant plus de 80 jeunes du Grand Tunis et de Bizerte et une vingtaine d’entreprises de différentes tailles. Une autre journée de mobilisation est prévue le mois prochain à Béjà.

Lutte contre l’exclusion et la radicalisation.   

Le projet EBNI est lancé sur trois ans, entre 2018 et 2021, et vise à accompagner 200 jeunes tunisiens de 16 à 30 ans (filles et garçons) dans la construction de leur projet de vie après la prison ou le centre de rééducation. Il intervient dans sa phase actuelle dans 4 régions du pays : Grand Tunis, Bizerte, Béjà et Sousse.

Outre la formation des acteurs du milieu socio-éducatif à la détection et à l’accompagnement des jeunes en risque de radicalisation, une centaine d’entreprises, nationales et régionales, sont mobilisées dans le processus d’appui à l’intégration sociale et professionnelle de ces jeunes.

D’après Mme Zahra Ben Nasr, présidente de l’association FACE Tunisie « Le projet EBNI incarne notre volonté d’agir contre l’exclusion, la marginalisation et la discrimination à l’égard des jeunes, des femmes et des couches vulnérables. Nous voulons donner de l’espoir à tout jeune qui est passé par une situation difficile, dans une prison ou un centre de rééducation, et nous œuvrons pour la réhabilitation de son droit à la vie active et à l’intégration sociale ». Et d’ajouter « Il s’agit d’une responsabilité partagée entre tous les acteurs publics, privés et associatifs qui doivent se mobiliser et collaborer ensemble pour offrir à nos jeunes une seconde chance dans la vie et prévenir ainsi toute forme d’isolation, de criminalité ou de radicalisation ».      

Il est à rappeler que la majorité des anciens détenus, pour un délit quelconque, ne trouve de solidarité que parmi d’anciens codétenus ou au sein de réseaux criminels et extrémistes. Plusieurs facteurs peuvent expliquer le phénomène de leur radicalisation dont nous citons : la déstructuration du lien familial ou scolaire, la perte de repères, l’effritement du lien social et les difficultés d’insertion professionnelle et économique.

Source:https://directinfo.webmanagercenter.com/.

   

Dernière mise à jour
04/04/2020 a 23:30

 
Acceuil Plan du site Imprimer FAQ Liens utiles Suggestions FAQ
Etes-vous satisfaits Contact Suggestions En langue arabe English version Liens utiles Questions fréquemment posées Plan du site Accueil
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!